L’Algérie pointée du doigt par RSF

RSF a rendu public, jeudi 22 décembre, un rapport accablant sur l’état de la liberté de la presse en Algérie. Intitulé « Algérie : la main invisible du pouvoir sur les médias », celui-ci évoque notamment le durcissement, depuis 2014, des outils de pression judiciaires, économiques et politiques « utilisés par les pouvoirs publics pour rétrécir le champ de la liberté d’informer ». L’enquête a été publiée peu de temps après la mort en détention, le 11 décembre dernier, de Mohamed Tamalt (notre photo), journaliste condamné en juillet à deux ans de prison pour « offense au président de la République ».