Des sanctions plus lourdes pour les femmes journalistes

En cette journée internationale des droits des femmes, Reporters sans frontières (RSF) alerte sur la lourdeur des peines prononcées contre des femmes journalistes. Alors qu’elles sont minoritaires dans les prisons et représentent 12,7 % des journalistes détenus dans le monde (69 femmes,  474 hommes), elles ont écopé de cinq des neuf peines les plus longues prononcées depuis janvier 2023 envers des professionnels de l’information. Figures emblématiques au Bélarus, en Birmanie et au Burundi, ces journalistes femmes ont été condamnées à dix ans ou plus d’emprisonnement. Pour lire l’article, il suffit de cliquer. Visuel> Shin Daewe, Maryna Zolavata, Valeryia Kastsiouhova, Floriane Irangabiye et Lioudmila Tchekina ont reçu cinq des neuf peines les plus lourdes prononcées envers des journalistes cette année. ©RSF

Print Friendly, PDF & Email