L’art contemporain à l’assaut du château de Mayenne

C’est une incursion d’envergure inédite de l’art contemporain en ses murs, qui prend la forme d’une exposition collective imaginée en partenariat avec le Centre d’art Le Kiosque, que propose de découvrir jusqu’au 6 octobre le Musée du château de Mayenne. « Notre volonté est d’inscrire le château dans un autre temps, une autre dimension pour aboutir à une alchimie entre un bâtiment ancien et une collection contemporaine, expliquent Mathieu Grandet, directeur du Musée du château de Mayenne, et Mathias Courtet, responsable du Kiosque et de Nuit Blanche Mayenne, dans une note d’intention commune. Cette exposition s’inspire de l’architecture du château, s’appuie sur sa vision intérieure et extérieure, sur son évolution. Nous ne souhaitions pas nous pencher sur les collections conservées, mais sur le bâtiment, ses échelles, ses espaces, ses cours. C’est avec ces références que nous avons sollicité une douzaine d’artistes soit parce que leurs œuvres existantes résonnaient avec notre projet, soit parce que leur univers créatif pouvait correspondre à notre orientation. Le musée, lieu vivant de construction de l’imaginaire, devient dès lors pour les artistes un terrain de jeu particulier. » Visibles depuis la rivière, une quinzaine de drapeaux pavoisant les remparts donnent le ton ; signés Jules Julien, ils sont extraits d’une série de 150 pièces réalisée en 2009 qui, composée à partir de blasons français et étrangers questionne les liens entre identités locale, nationale et internationale. Installée tel un gardien protecteur du lieu par Laurent Pernot au sommet du châtelet d’entrée de la haute cour du château, une sculpture représentant un enfant tenant une faux accueille les visiteurs, tandis qu’à l’intérieur, des photographies de Charles Fréger content l’épopée de Jeanne d’Arc. Des propositions de Barreau & Charbonnet, Raphaël Garnier, Julien Colombier, Raphael Zarka, Valérian Henry, Thomas Dellys, Marie-Aurore Stiker Métral et du trio Rubenimichi complètent la programmation, qui aura pour point d’orgue Nuit Blanche Mayenne, dans la nuit du 5 au 6 octobre. Visuel : Installation signée Jules Julien. Photo Musée du château de Mayenne.