Œuvres maîtresses et maîtresses d’œuvre

Elles sont une quinzaine, personnalités emblématiques et disparues, figures de proue ou étoiles montantes de l’art contemporain féminin, auxquelles la galerie parisienne Pierre-Alain Challier consacre une exposition collective et singulière, venant faire écho à l’hommage rendu cette année aux femmes, et artistes, par le Centre Georges Pompidou.

Pumpkin, Yayoi Kusama.

Aux œuvres éternelles et entrées dans la postérité de Sonia Delaunay, Natalia Dumitresco, Alicia Penalba, Niki de Saint-Phalle et Isabelle Waldberg viennent entre autres répondre celles de la peintre et sculptrice Yayoi Kusama, dont l’intense, prolifique et coloré parcours créateur suit, depuis plus d’un demi-siècle, le fil de son obsession pour les pois, et celles de Nicola L., artiste pluridisciplinaire et inlassable exploratrice du corps humain, tout particulièrement fascinée par l’œil et le mystère du regard.
Photographe et vidéaste, Cécile Hartmann étudie pour sa part l’homme dans son environnement, soumis aux pressions de la mondialisation, et nous entraîne dans un monde de lumières et de contrastes, où le temps semble suspendu. Alexandra Loewe dessine, écrit, photographie et filme, elle aussi, mettant en scène toute forme de langage, celui de l’esprit, des mots, des gestes, et plus particulièrement de la danse, sans oublier celui des rêves. Grâce à la photo, Catherine Panchout pénètre dans l’intimité d’un lieu, d’un être, par exemple celle d’un atelier et de son hôte artiste, et nous fait partager d’étonnants et privilégiés instants, prélevés au cœur de la création. Anne Poirier forme avec son mari et complice, Patrick, un duo atypique et passionné. S’appuyant sur l’archéologie, l’architecture et la sculpture, ils poursuivent au fil des ans un travail axé sur la mémoire, élaborant une œuvre dans laquelle s’entremêlent dessins, photos et maquettes, inspirée notamment des traces laissées par d’anciennes civilisations.
Marie-Noëlle de La Poype sculpte de très vieux ossements de mammifères marins, l’ardoise, la pierre de lave, travaille aussi le bronze et le plastique dérivé du pétrole, célébrant et honorant le vivant à travers une œuvre minérale, organique, et infiniment poétique. La nature puissante et délicate est tout aussi essentielle au regard d’Hedva Ser, dont les sculptures traduisent le mouvement, l’énergie et l’équilibre, dont celui, subtil, qui peut naître au sein même du déséquilibre. Kimiko Yoshida, enfin, a recours à la photographie et à la vidéo pour expérimenter, la plupart du temps sur sa propre personne, les principes de la transformation. Son œuvre explore l’absence, l’effacement et la disparition, tout en cultivant la présence mystérieuse de ses sujets. Une programmation féminine et séduisante, assurément.

Contact

Elles aussi… Femmes artistes à l’honneur jusqu’au 1er août Galerie Pierre-Alain Challier | Pacea, 8, rue Debelleyme, 75003, Paris, France.
Tél. : 01 49 96 63 00 www.pacea.fr.

Crédits photos

Image d’ouverture : Hanamatsuri, 2007 © Kimiko Yoshida, courtesy galerie Pierre-Alain Challier – Pumpkin © Yayoi Kusama, courtesy galerie Pierre-Alain Challier