Valse d’émotions à la Fondation EDF

La Fondation EDF a donné carte blanche à Fabrice Hyber et Nathalie Talec, deux artistes réunis de manière inédite en duo, pour transformer leurs locaux parisiens le temps d’une exposition immersive et conviviale. Jusqu’au 20 octobre, Coup de foudre invite les visiteurs à devenir les protagonistes d’une infinité de possibles : costumes, danses, dessins, projections, mobilier ponctuent un parcours où chacun peut appréhender et/ou influencer son environnement pour générer « son » monde.

Vue de l’exposition Coup de foudre, HyberTalec, 2019.

Dès l’entrée de la Fondation EDF, un gigantesque bouquet de fleurs attire le regard. Suspendu dans les airs, il tourbillonne au-dessus d’une piste de danse au parquet impeccablement vernis. Le rez-de-chaussée de l’établissement s’est métamorphosé en salle de bal d’autrefois, où rencontres et sentiments naissants valsaient au rythme de la musique. Tout autour, des costumes sont mis à disposition des visiteurs – robe de mariée, combinaison de sports d’hiver, habit de père Noël, déguisement d’éponge, etc. – afin de leur permettre de devenir quelqu’un d’autre le temps de leur déambulation.
« Jalouse », « aux anges », « instable », « ensorcelée », « intimidé »… Aux murs des cages d’escaliers, quelque 879 types de sentiments sont inscrits tels des graffitis, et font voyager l’imagination de la joie à la tristesse, en passant par l’amour et la colère. La valse d’émotions se poursuit au deuxième étage de la fondation, où Fabrice Hyber et Nathalie Talec se sont prêtés au jeu du cadavre exquis à quatre mains. De grands dessins recouvrent les murs, séparés par des cloisons en tissu. Dans chaque alcôve, du mobilier ou des objets peuvent être utilisés, voire testés, par tous : deux masques qui s’embrassent, une chaise, un parapluie multicolore sont quelques-unes des options ! Enfin, au sous-sol, le visiteur assiste à une partie de cache-cache étonnante à laquelle se livrent les avatars en 3D des deux artistes, dont l’habileté fait qu’ils ne se croisent jamais.
« A aucun moment l’exposition ne sera la même », explique le duo HyberTalec, nom éphémère adopté pour l’occasion par Fabrice Hyber et Nathalie Talec qui imaginent ici une œuvre totale, participative et en évolution constante, destinée à tous les publics. Un atelier d’initiation à la performance est par exemple proposé aux enfants de 6 à 10 ans, un dimanche par mois (de 10 h 30 à 12 h), décrit par les organisateurs comme « une expérience de création collective d’un cadavre exquis de gestes, une chorégraphie d’émotions ». Il paraît que chaque participant pourra repartir avec une photo de son émotion préférée ! Prochain rendez-vous ce dimanche 26 mai !

Contacts

Coup de foudre, jusqu’au 20 octobre à la Fondation EDF à Paris. Renseignements et inscriptions pour les ateliers au 01 47 58 06 54 ou via fondationedf@manatour.fr.
Les sites de Fabrice Hyber et de Nathalie Talec.

Crédits photos

Toutes les images sont des vues de l’exposition Coup de foudre © Fabrice Hyber et Nathalie Talec, HyberTalec, photos M. Maudieu