Tous au paradis à Chaumont-sur-Loire !

Placée sous le thème des « Jardins de paradis », la 28e édition du Festival international des jardins bat actuellement son plein au Domaine de Chaumont-sur-Loire. Ce vendredi 21 juin, le jury, composé d’artistes, de paysagistes, de journalistes, de critiques d’art, de pépiniéristes et de jardiniers, en a dévoilé le palmarès. « Ce qui caractérise les jardins de Chaumont, réalisés en moyenne par 150 acteurs originaires du monde entier, c’est la pluridisciplinarité, notait Chantal Colleu-Dumond au moment du lancement de la manifestation en février dernier. Ils sont toujours très inventifs, créatifs, avec souvent une place faite à l’humour et à la fantaisie ; ce sont des jardins qui nous racontent des histoires. » A l’image du jardin intitulé « Tous les strelitzias vont au paradis », conçu par une équipe venue d’Italie, qui réunit Stefania Naretto, Chiara Otella et Francesca Cosmai, et salué dans le cadre de cette édition 2019 par le prix de la Création pour un travail « d’une grande efficacité visuelle et conceptuelle, tout à la fois innovant et remarquablement végétalisé », selon le communiqué du jury. Alliant la notion de paradis au rêve d’enfant, ses trois conceptrices invitent le visiteur à pénétrer dans un véritable paradis terrestre, où ciel et terre se confondent au milieu d’une végétation luxuriante de bananiers et de Strelitzia, plante élégante aux couleurs vives et au parfum attirant, plus connue sous le nom d’Oiseau de paradis. La diversité, la créativité et la qualité des projets présentés cette année ont par ailleurs été mis à l’honneur par l’attribution de trois autres prix, remis pour la sixième fois depuis la création du festival. Le prix Design et idées novatrices récompense ainsi ex-æquo deux jardins : « Habiter le mur », imaginé par l’équipe américaine composée de Windy Gay, Justin Tucker, Dallas Myers et Beau Burris, et « La Métamorphose d’un paradis », réalisé par des concepteurs venus du Vietnam, Laurent Descamps, Adeline Le Cocq, Mariana Sardoeira, Augustin Descamps, Phuong Nguyen, Pedro Pedalino, Daniel Alonso et Hien Vo. « Ces deux équipes ont concrétisé des projets très différents dans lequel le végétal est sublimé de manière originale », note le jury. Le prix Palette et harmonie végétales a été attribué, pour son « exceptionnelle diversité de plantes », au jardin « Mirage », des Français Benoît Julienne, Aurelle Bontempelli, Eloi Barray et Morgane Le Doze. Le prix Jardin transposable (ouvrage dont les visiteurs peuvent s’inspirer pour leur propre jardin) a été décerné pour sa part au « Jardin des solitudes » des Belges Damien Derouaux et Sven Augusteyns. Deux coups de cœurs ont par ailleurs célébré le jardin « Elixir floral », des Françaises Sandrine Tellier et Sophie Kao Arya, et le jardin « Le paradis de la pie » de l’équipe néerlandaise Carrie Preston, Farhana Rasheed, Enora Elmoznino et Tess Krüs. A noter, enfin, l’attribution par le jury d’une Mention spéciale au « Jardin des hypothèses », proposé le paysagiste Bernard Lassus, Carte Verte de cette 28e édition. Le Festival international des jardins de Chaumont-sur-Loire est découvrir jusqu’au 3 novembre.

Crédits photos

Toutes les images sont créditées des noms des concepteurs © Photo Eric Sander – « La Métamorphose d’un paradis » © Laurent Descamps, Adeline Le Cocq, Mariana Sardoeira, Augustin Descamps, Phuong Nguyen, Pedro Pedalino, Daniel Alonso et Hien Vo © Photo Eric Sander