Le paysage sous le prisme de l’art au Pic Saint-Loup

Ce que disent les pierres (détail), collectif Time Maker’s, 2016. Photo Régis Domergue.
Ce que disent les pierres (détail), collectif Time Maker’s, 2016. Photo Régis Domergue.

A une vingtaine de kilomètres au nord de Montpellier se dresse le Pic Saint-Loup, dont le territoire environnant accueille, jusqu’au 1er novembre, la deuxième édition de la manifestation d’art contemporain en plein air Aus bords des paysages. Coordonnée par l’association Le Passe Muraille et placée sous le commissariat de Marie-Caroline Allaire-Matte, elle est l’occasion de découvrir cinq démarches artistiques à travers des œuvres monumentales dialoguant avec la nature. Le parcours passe par les bords de la D17, sur la commune du Triadou, où l’artiste sétoise Agnès Rosse réactive un support publicitaire laissé à l’abandon avec Clic !. Ce que disent les pierres est une installation réalisée in situ sur le col de Fambetou par le collectif d’architectes Time Maker’s (Jean Combes, Gabriel Emard et Nicolas Vinadelle) ; elle vient faire écho aux ruines du château de Montferrand. Cédric Le Borgne intervient quant à lui dans les villages de Notre-Dame-de-Londres et de Saint-Martin-de-Londres où il a installé respectivement un oiseau géant et un Homme Volant. Une intrigante Girouette jaune habite le site de Cambous ; elle est signée Robert Rocca et est livrée aux quatre vents de la région que sont le Mistral, la Tramontane, le Marin et le Grec. Enfin, une sculpture de Roland Cognet, mêlant métal et bois, interpelle le promeneur sur le sentier du Pic Saint-Loup. A noter que des médiateurs sont sur place plusieurs heures par jour pour accompagner le public. Plus d’informations.

Print Friendly, PDF & Email