Marseille sous le signe de l’utopie

Le Frioul en 3013, Laure Mélone.
Le Frioul en 3013, Laure Mélone.

Composé d’artistes, de créatifs, de chercheurs et d’entrepreneurs, le collectif Marseille3013 a été créé dans le but de prolonger la dynamique initiée par le OFF de Marseille-Provence 2013, Capitale européenne de la culture, et de développer l’espace de créations artistiques, innovantes et participatives qui avait émergé dans ce cadre. « Marseille, telle que nous vivons la ville, ne correspond pas à nos attentes, (…) à nos aspirations, qu’elles soient citoyennes, économiques, culturelles, mobiles, explique le collectif sur son site Internet. Si la réalité ne nous satisfait pas, inventons notre propre ville ! C’est Marseille3013. Ville métropole, futuriste, responsable et inventive, où l’écologie rime avec économie, (…) où chacun trouve sa place dans le respect de l’autre, (…) où l’on a banni les passions tristes (…). Une ville utopique. (…) Nous avons mille ans pour atteindre notre objectif. » Le collectif est installé depuis un an rue de la République ; l’idée d’exposer ses « visées » utopistes dans cette rue qui l’accueille s’est imposée comme une évidence. Quelque 20 photographes, graphistes, designers et plasticiens marseillais exposent – entre la place Sadi-Carnot et la place de la Joliette – le fruit de leur imagination le long de vitrines de locaux commerciaux inexploités : montée des eaux, scènes de téléportation, navettes futuristes, robots, bateaux fendant les airs, extraterrestres, palmiers volants et autres bétons vivants s’emparent ainsi du Vieux-Port comme de l’Estaque, du boulevard Sakakini, du Palais Longchamp, de la Canebière ou encore de l’archipel du Frioul. Next City est une exposition à ciel ouvert à découvrir jusqu’au 31 juin 2017.