Rencontre avec Anne-Sarah Le Meur au Cube

« Avec le numérique et les nombres, j’ai d’abord appris à aimer le gris, ce milieu entre noir et blanc. C’est facile à coder : rouge = vert = bleu. Puis, la programmation m’a amenée à m’intéresser à d’autres couleurs. J’ai d’abord réussi à composer des progressions en bleu et puis, l’année suivante, il y a eu l’accident nucléaire de Fukushima et les révoltes dans le Maghreb. J’étais sous pression émotionnelle et c’est à ce moment-là que j’ai réussi à faire du rouge. » Depuis plus de 20 ans, Anne-Sarah Le Meur manie le langage informatique pour créer un univers mouvant et sensible, dont l’esthétique et la poésie des images invitent indéniablement à la contemplation. Fruits d’œuvres génératives et/ou d’installations interactives, elles sont aussi au cœur de sa pratique de la performance, développée depuis quelques années – Gris-moire fut la première en 2009, conçue à l’invitation de la compositrice japonaise Kumiko Omura. Ce mardi 2 juin à 20 h 30, Le Cube, à Issy-les-Moulineaux, organise une rencontre publique avec la plasticienne qui présentera l’une de ses performances et reviendra sur ses recherches singulières.Entrée gratuite sur réservation (possible en ligne). Lire aussi Rouge funanbule.