Les gens d’en face vus par Monchâtre

Deux expositions, réunies sous le titre « Les gens d’en face » et organisées dans l’Aveyron (au musée des Arts buissonniers de Saint-Sever-du-Moustier et à la galerie Sainte-Catherine de Rodez), mettent simultanément en lumière l’univers poétique foisonnant de François Monchâtre, peintre et sculpteur connu pour ses machines et personnages singuliers illustrant le regard tendre et ironique qu’il porte sur ses contemporains. Bien que souvent mentionné dans des ouvrages dédiés à l’Art brut, l’artiste français, né en 1928 et formé à l’école des Arts Métiers de Paris, s’est toujours montré hostile aux étiquettes : « Je n’ai aucun mérite, ni souci d’inspiration ; les journaux, les actualités télévisées alimentent malheureusement mon travail. Mon goût personnel serait de faire des paradis. Mes petites critiques ne changent pas grand-chose, je suis un peu Don Quichotte », confie-t-il dans un ouvrage sur son travail publié en 2005 (« Monchâtre », Editions Joca Seria). Les deux expositions sont ouvertes au public jusqu’au 18 septembre.