Hommage à Fred Deux à Issoudun

A l’occasion des 90 ans de l’artiste, né en juillet 1924 à Boulogne-Billancourt, le Musée de l’Hospice Saint-Roch d’Issoudun, dans l’Indre, consacre toute une année au travail de Fred Deux, dont il possède le fonds le plus important d’œuvres parmi les collections publiques – soit près de deux cents dessins, trois cents gravures, quinze portfolios et vingt-six sculptures. En raison de la fragilité des travaux graphiques, la rétrospective s’articule en trois temps, trois accrochages dont le dernier sera à découvrir de septembre à fin novembre. Intitulée Le Dessin à corps perdu, elle offre une belle occasion d’embrasser la carrière de ce grand maître du dessin, débutée en 1948 lorsque l’artiste décide de se consacrer à la peinture après avoir découvert l’œuvre de Paul Klee. Résolument indépendant, il a toujours placé au premier plan de son art la liberté de créer. Une salle du musée accueille par ailleurs en permanence l’œuvre du couple formé par Fred Deux et Cécile Reims.