Quatorze artistes et scientifiques réunis sur une île déserte

Le projet Clipperton, du nom d’un atoll français également appelé Ile de la Passion et situé à l’ouest des côtes mexicaines dans le Pacifique, est né de l’idée pour le moins singulière de réunir sur place des représentants des arts et des sciences pour un séjour de trois semaines. Sept artistes et autant de scientifiques, mexicains, français, américains et britanniques, se retrouveront ainsi en ce lieu insolite et inhabité en octobre prochain, les premiers afin de travailler sur l’histoire de la petite île et leur rencontre avec elle, les seconds pour y étudier les conséquences des changements climatiques et la biosphère. L’ensemble des œuvres et travaux seront par la suite exposés durant trois années à travers le monde, dans différents musées et fondations. L’initiateur du projet est un écrivain et réalisateur britannique vivant à Mexico, Jon Bonfiglio, qui entend soulever et creuser ici des thématiques d’ordre social, culturel et écologique. Il s’appuie pour cela sur l’écosystème de Clipperton, relativement unique, et sur son histoire, marquée par un essai de colonisation mexicaine au début du 20e siècle qui connut une fin tragique : les nouveaux habitants de l’île, dont l’eau n’était, et n’est toujours pas, potable, y furent oubliés et la majorité d’entre eux y moururent du scorbut. Rendez-vous donc en octobre prochain pour suivre ce projet interdisciplinaire et multiculturel inédit et plein de promesses.