La Panacée, terre de Tropisme

Concerts, installations, performances, rencontres, projections, créations architecturales et culinaires, jeux vidéo, clubbing, programmation jeune public, ateliers, brainstorms… La deuxième édition du festival montpelliérain Tropisme, qui s’ouvre ce mercredi 25 février, s’annonce aussi dense qu’éclectique ! A l’image de l’ambition affichée dès son coup d’envoi l’an dernier, donné par Illusion & Macadam : être une manifestation qui « pose des questions, sur demain, qui décortique les mutations d’un monde en manque de repères, qui aimerait mettre un grand coup de pied dans un modèle culturel qui n’est plus adapté aux révolutions technologiques, esthétiques et sociales que l’on traverse ! ». Le tout habitant cette année « une vaste machine » déployée à travers le centre culturel La Panacée. Au centre du projet 2015, le collectif EXYZT signe ici sa dernière action avant de tirer sa révérence après 12 ans d’activité. Il est entouré, entre autres, par Zombie Zombie & Jean Painlevé, Takayuki Fukatsu & Akira Iwaya, Maria Jerez, collectif Kom.Post, Luce Moreau, Marine Pagès, Antoine Schmitt, Thierry Fournier ou encore Collectif Parenthèse. Une programmation à découvrir jusqu’au 15 mars.