Plongée au cœur du monde du travail à Mons

Dans le cadre de sa 10e édition, qui bat son plein à Mons, en Belgique, jusqu’au 30 août, la biennale ARTour a choisi pour thème central le travail et son impact sur les individus et la société. Une thématique qui s’inspire d’une exposition conçue par l’Ecomusée du Bois-du-Luc pour l’événement Mons 2015, capitale européenne de la Culture : Homo Faber. Poétiques et mécaniques du travail. Déployés dans une quinzaine de lieux patrimoniaux et institutions culturelles de la ville, des projets s’appuyant sur différents médiums offrent un regard critique, cynique ou humoristique sur le monde du travail actuel. Les artistes présentés traitent le sujet à partir d’angles et de points de vue les plus variés. A l’heure où les usines emblématiques de l’ère industrielle ont laissé place aux claviers, à l’enchaînement des réunions de travail, à la concurrence et à l’addiction aux courbes boursières, les œuvres mettent en évidence la frénésie de la course au profit. L’impact des machines sur les vies n’est pas en reste, il est notamment traité à travers des détournements d’objets renvoyant à l’absurdité d’un monde qui tourne à la vitesse grand V. Le programme complet de la biennale.