A Caen, tout ouïe pour
le Tampographe Sardon

La bouche pleine de… est un rendez-vous hebdomadaire, proposé dans son espace La Fermeture éclair (23, quai François-Mitterrand à Caen) par l’association de création et de diffusion artistique caennaise Amavada, durant lequel un lecteur – à ses côtés un musicien improvise –, donne à entendre un auteur. Ce samedi 24 janvier, dès 17 h 30, Valéry Dekowski, accompagné par Bruno Godard, prêtera sa voix à une série d’extraits de la monographie du Tampographe Sardon. Publié en 2012 aux éditions L’Association, l’ouvrage prend la forme d’un carnet de bord racontant quatre années – du 11 novembre 2007 au 20 août 2011 – de production artistique et de vie d’atelier. A noter l’ouverture, en décembre dernier, par le Tampographe Sardon – alias Vincent Sardon – d’une galerie voisine de son atelier, située au 4, rue du Repos, dans le XXe arrondissement à Paris et ouverte le vendredi et le samedi de 14 h à 19 h. L’exposition inaugurale, qui se tient jusqu’au 27 février, « est consacrée à des tampons géants de plus de 25 kg qui permettent d’imprimer des images vulgaires de grand format, précise l’artiste. Il y aura des démonstrations, selon l’état de mon dos toutefois, car ces ustensiles ne sont pas d’un maniement facile. En outre on trouvera sur place l’essentiel de ce que j’ai produit depuis 2007, date à laquelle j’ai commencé à diffuser mon travail de tampographe. »