Le renouveau de la création artistique tunisienne

L’Institut du monde arabe à Paris présente, jusqu’au 1er avril, Dégagements… un an après, une exposition organisée dans le cadre du premier anniversaire de la Révolution du Jasmin en Tunisie. Photographes, vidéastes, peintres, dessinateurs et sculpteurs, une vingtaine d’artistes, pour la plupart tunisiens et témoins directs des événements, livrent leurs questionnements et leurs interprétations des nombreux enjeux qui ont jalonné cette année. Parmi les questions abordées : la liberté d’expression, la laïcité, le respect des religions, le droit des femmes, mais aussi la mise en marche du processus démocratique ainsi que des thèmes plus métaphoriques ou d’ordre existentiel. Dégagements se fait l’écho des multiples pistes explorées par les artistes dans cet entre-deux qui se situe entre l’acte révolutionnaire, ou citoyen, et celui dans lequel la création trouve sa place. Un espace où l’artiste et son œuvre, auparavant sous haute surveillance, s’affranchissent de la censure et s’émancipent pour explorer de nouveaux territoires. Renseignements.