Nadezda Nikolova | Elemental Forms

Tout part du paysage. D’abord le paysage vécu – celui des forêts de séquoias de la baie de San Francisco longuement observées – auquel s’agrègent des souvenirs des expériences passées. Puis le paysage dessiné avant d’être saisi sur la plaque métallique. Ce sont toutes ces strates qui matérialisent une relation singulière au monde naturel et font la richesse des pièces uniques présentées dans cette exposition. Les photogrammes de Nadezda Nikolova entretiennent un lien étroit avec la nature car, comme elle, ils sont placés sous le signe de la métamorphose permanente. Ces images sont des ponts entre la nature que l’artiste observe et les paysages intérieurs qui l’habitent. De cette expérience sensible au contact de l’environnement surgissent des visions abstraites. La rencontre de ces deux perceptions donne la sensation d’être véritablement dans le vivant, comme si l’artiste parvenait à saisir l’expérience du côtoiement avec le monde naturel, une vérité immanente qui aurait le pouvoir de nous replacer au cœur des choses. « Plutôt que de transcrire le paysage observé, je cherche à enregistrer des réponses intuitives qui parlent de l'expérience ressentie et ineffable d'être présent dans le paysage, tout en méditant simultanément sur la perte, l'espoir et le sens. » Nadezda Nikolova. Visuel > Nadezda Nikolova, Elemental Forms, Landscape no. 157, Série « Elemental Forms », 2021 Collodion humide, pièce unique, 20,3 × 25,4 cm.