Hannaka | Entre ciel et terre

Hannaka« Comment se représenter à notre échelle humaine, l'immensité de l'univers et le mouvement permanent qui l'anime ? C'est le défi que relève Hannaka (...). L'arbre sans feuille, la tête en bas, en deux dimensions, symbolise le lien entre la profondeur infinie du ciel et les trois dimensions terrestres, ainsi conceptualisées. Les coulures d'encre, le noir charbon des photos, les mots du poème sur les murs, la vidéo, les sons, les matières, tout concourt à nous faire changer notre vision de l'univers, la conception de ce qui nous entoure... Les notions d'échelle, de haut, de bas, de grand, de petit, d'immobilité et de mouvement, bousculent nos certitudes visuelles. Nous sommes invités à prendre conscience de l'impermanence et de la relativité de toute chose. Les écrits d'Hannaka ajoutent à ses œuvres une réflexion et une profondeur qui, face à l'immensité de la nature, produisent des sentiments d'isolement, de séparation, de liberté, de légèreté, de sagesse, de sérénité... » Christian Depardieu, galeriste. Visuel : Variations sur Bab'El (série), Hannaka.