Gilles Barbier | Machines de production

Pour le musée Soulages, Gilles Barbier va rassembler cinq grandes installations dans la salle d’exposition temporaire, mais aussi dans l’accueil. Quatre pièces monumentales, déjà, célèbres, auxquelles s’ajoute une production spécifique d’une installation rappelant les premières images du film 2001 Odyssée de l’Espace (Stanley Kubrick): des chimpanzés perplexes, agités, surpris par la chute d’un objet non identifié. En quelque sorte un retour aux Origines. La production est faite pour le musée Soulages. Les œuvres déployées dans l’espace sont rassemblées sous la dénomination des Machines de production, manifestations d’un travail – celui de l’œuvre, celui de l’artiste-, entre intelligence artificielle et automates. Après le bleu de l’œil de Claude Lévêque en 2015 et Pixels Noir Lumière de Miguel Chevalier en 2019, Gilles Barbier et ses machines affirment la vocation contemporaine du musée Soulages. Visuel> Machines de production, Gilles Barbier. ©Musée Soulages-Rodez