Charles Fréger | AAM AASTHA

Après Wilder Mann en 2017 et Cimarron en 2019, Charles Fréger revient avec une nouvelle série et une troisième exposition au Château des ducs de Bretagne. Le projet photographique AAM AASTHA s’inscrit dans le prolongement de ses recherches sur les mascarades dans le monde. Intéressé par le Ramayana (épopée fondatrice de l’hindouisme, contenant des récits mythologiques et cosmogoniques) et ses interprétations dans différentes cultures d’Asie, Charles Fréger a entrepris en 2019 une série de voyages en Inde, pays dans lequel il avait déjà réalisé les projets Sikh Regiment of India (2010), Painted Elephants (2013) et School Chalo (2016). C’est par le sud du pays (Karnataka, Kerala et Tamil Nadu) que l’artiste a amorcé son exploration des formes d’incarnations de divinités parfois très spectaculaires. Majoritairement hindous, ces danses sacrées et jeux théâtraux – Theyam, Katakali, Mudiyetu, Terukutu, etc. – se pratiquent au temple, au théâtre, ou dans la rue. L’incarnation des dieux relève ici d’une organisation sociale stricte, au sein de laquelle certains individus, souvent issus des castes les plus défavorisées, se voient assigner ce rôle. Selon les États et leurs populations, les interprétations varient ; le photographe a ainsi sillonné plus d’une vingtaine d’États du pays pour rencontrer une diversité de figurations. Près de 90 photographies inédites sont à découvrir.