Abdelkader Benchamma | Géologie des déluges

Depuis une vingtaine d’années, Abdelkader Benchamma revisite et fouille les origines de l’univers dans ses composantes morphologiques et symboliques. Il formalise ses recherches et cet intérêt pour les strates du monde en inscrivant signes et reliefs sur les surfaces variées. L’artiste insuffle à ses ensembles, vibrations et rythmes. S’y décèlent des formes minérales, végétales, cosmiques, qui se déversent puissamment dans les espaces, chahutant le spectateur et prenant la forme de mondes instables. Ce dernier traverse alors le centre d’art de la Fondation comme un territoire morcelé qui serait autant géologique que mythologique. Une caverne aux jaillissements ténébreux et un atlas aquatique le guide vers une plaine karstique. Par le prisme de sculptures dessinées, d’incursions colorées sur le papier, de lithographies et d’animations révélant des mondes ruisselants, tourmentés aux flux incessants, l’artiste compose une cartographie fantastique . Les strates d’encre de ses dessins se superposent et s’agglomèrent, lentement, à l’image des nombreux sédiments qui façonnent le macrocosme. Commissaire de l'exposition : Marie Terrieux. Visuel> Abdelkader Benchamma, Kometenbuch - L’ennui des dieux, encre sur papier marouflé sur toile. Courtesy de l’artiste et Templon, Paris-Brussels-New York