Michel Dector | Imagine que le brouillard soit un nombre

«Quand tu mets un drap debout et que tu y places un 1, il se passe quelque chose.»  Michel Dector.  «Il se passe quelque chose, en effet. Mais quoi ? Comment se fait-il qu’un motif aussi banal que le chiffre 1, que les nombres qui le suivent, chiffres et nombres dont de sur- croit usèrent quelques artistes considérables (Jasper Johns, Mario Merz, Roman Opalka...), posés sur des toiles libres qui, elles aussi, ont leur histoire (de l’art) ; comment se fait-il que des constituants aussi convenus puissent produire des pièces à ce point singulières, puissantes et pour tout dire, quoique paradoxalement, aussi émouvantes? C’est à cette question que les quelques lignes qui suivent voudraient tenter de répondre, au moins pour la gouverne de celui qui la formule (…) ». Visuel > Sans titre (B.P), 2021, peinture aérosol sur drap brodé, 283 x 200 cm.