Makiko Furuichi | BOSS

L’exposition est un hommage vibrant et coloré à Jérôme Bosch, 500 ans après sa mort. Une cinquantaine d’aquarelles couvre le mur et révèle, en des formes floues, certains détails des peintures du maître flamand. Sensible à l’humour et à l’ironie du peintre, Makiko Furuichi y dépeint une apocalypse jouissive, carnavalesque, prétexte à des formes chargées d’une douce fragilité. Laissant la couleur évoluer d’elle-même, de façon presque organique, par la tache librement jetée sur la feuille, elle peint dans des couleurs vives, des personnages joyeux, impatients et animalisés. Ces êtres étranges, monstres fantastiques et créatures hybrides, en l’absence de leur contexte infernal, redeviennent des êtres fragiles, animés par l’absurdité de leur action. Entre le songe, la vision et le rêve, Makiko Furichi nous ouvre les portes de son univers mental et nous livre sa libre interprétation de l’œuvre du peintre flamand. Visuel : Sans titre (série BOSS), Makiko Furuichi.