Francisco Sobrino

A l’occasion de ses 30 ans, célébrés en 2020, l’Espace de l’Art Concret présente une rétrospective du travail de Francisco Sobrino, l’un des représentants de l’art cinétique, co-fondateur du G.R.A.V en 1961. Son œuvre explore le rythme et les systèmes combinatoires chers à l’art concret pour répondre aux questionnements fondamentaux dans la création des années 60, que sont la perception et le mouvement. Ses premières gouaches sur carton offrent de subtils jeux formels de progressions mathématiques qui confèrent le plus souvent un aspect tournoyant à la composition. L'usage des couleurs primaires et complémentaires dans certaines oeuvres déstabilise encore plus la perception : relief et profondeur semblent apparaître sur des compositions résolument planes. Aux rythmes logiques de ces premières œuvres répondent les travaux sur l'aléatoire, assemblages muraux et sculptures, aux mouvements nés de l'activation de ressorts ou de tiges métalliques par le spectateur. Bidimensionnelles, les oeuvres de Sobrino acquièrent ainsi rapidement du relief pour jouer de l’espace et de la lumière, devenant ouvertes, participatives, parfois mêmes pénétrables. Francisco Sobrino opte pour les matériaux modernes comme le plexiglas et l’acier poli afin de réaliser des structures souvent kaléïdoscopiques dont l’enjeu est l’interférence toujours accrue entre l’oeuvre, le spectateur et son environnement. Visuel : Structure permutationnelle, Francisco Sobrino, 1998-2015. Photo eac, ADAGP. Collection Famille Sobrino, courtesy Galerie Mitterrand.