Dissipation

Proposée dans le cadre des Journées européennes du patrimoine, l’exposition Dissipation se place à la croisée des archives et de la création contemporaine en présentant une mise en récits de l’aventure spatiale par le biais de l’art et des sciences humaines. Seront ainsi dévoilés des documents d’archives inédits et des pièces techniques spatiales ayant été les sources d’inspiration des membres du Groupe de Recherches Artistiques et Culturelles sur l’Espace (GRACE), composé de la plasticienne Elise Parré, de l’auteur Michel Beretti et du sociologue Jérôme Lamy. La base spatiale d’Hammaguir les a poussé à se questionner sur le maintien d’une telle structure dans le désert algérien jusqu’en 1967, le Laboratoire de Recherches Balistiques et Aérodynamiques de Vernon à s’interroger sur le rôle des ingénieurs allemands dans l’histoire spatiale française, ou encore le service d’aéronomie du CNRS à imaginer le début de la science spatiale française. L’ensemble constituant une perception contemporaine des infrastructures constitutives de l’épopée spatiale française au sortir de la Seconde Guerre Mondiale. Dissipation offrira par ailleurs l’occasion de découvrir une création audiovisuelle, réalisée par Laurie Bellard et Alexander Larson dans le cadre d’une résidence à l’ECPAD, qui s’inspire des films historiques sur les infrastructures spatiales. Plus d’infos sur www.cnes-observatoire.netVisuel : Détail de l’affiche de Dissipation. Création Alexandre Szamès, d'après une œuvre d'Elise Parré. © Cnes / Observatoire de l’espace.