Claire Vaudey | Consonances colorées

"Claire Vaudey, tout comme Nicolas Poussin le faisait, appréhende son tableau en faisant une maquette. Elle ordonne sur une table des éléments, qui se retrouvent d’une oeuvre à l’autre. Ce sont diverses planchettes de bois et souvent des objets qu’elle a pensés et réalisés à l’aide d’une imprimante 3D, des échelles, des volumes ou même des petits animaux. Le tout oscille entre un blanc cassé et un léger brun, des tons neutres, donc. Elle travaille avec minutie l’agencement de tout cela pour obtenir une organisation spatiale qui façonne les équilibres d’une géométrie intime. Elle ne se munit pas d’une bougie, comme le vieux maître pour provoquer des ombres, mais plutôt des outils de son temps. Elle cherche, comme lui, à scander la lumière et à obtenir sur les formes en volume l’interpénétration d’un jeu de pénombres. La photo réalisée, elle complète sa composition sur un ordinateur, insère des images qu’elle apprécie, comme un chien ou un motif, qu’elle emprunte à un confrère du passé. Vient la peinture, le choix de la gouache n’est pas celui de la facilité. Ce matériau produit des ambiances colorées opposées aux tons électriques et fluos qui prédominent." Extrait du texte écrit par Théodore Blaise dans Area revue n°35. Visuel : Les ombrages rouge, Claire Vaudey, 2019. © Claire Vaudey, courtesy galerie Anne-Marie et Roland Pallade