Afrique du Sud | Exposition collective

Depuis un peu plus d’une décennie, la scène sud-africaine est sans nul doute la plus riche et la plus dynamique du continent africain et revêt une importance majeure à l’échelle du monde de l’art. En raison du contexte politique de l’Afrique du Sud, les artistes noirs ont trop longtemps été ignorés. La Maison des Arts a choisi de donner la parole à quatre d’entre eux : Leila Rose Fanner, Lindokuhle Khumalo, Morgan Mahape et Zanele Muholi. Au-delà de l’évident caractère esthétique de leurs œuvres, tous ont en commun de porter un discours plus ou moins direct sur l’histoire de leur pays, passée et actuelle, en évoquant par exemple l’Apartheid, la ségrégation, le racisme, tous les types de violences. Chacun, à sa manière, aborde ces thématiques locales à portée universelle avec des techniques et des références artistiques multiples, mêlant souvent Afrique du Sud et Occident. Leila Rose Fanner peint des paysages oniriques inspirés notamment de Gustav Klimt habités par des silhouettes féminines noires. Lindokuhle Khumalo réalise de grands portraits peints dans des couleurs fortes nous parlant tant de nos sociétés actuelles que de l’importance des ancêtres. Morgan Mahape fait dialoguer beaux-arts et culture populaire dans des portraits profonds en perles de verre. Enfin Zanele Muholi, artiste de renommée internationale, présente une sélection d’autoportraits photographiques, peints et sculptés dénonçant toutes les formes de violence. Visuel > Leila Rose Fanner, Storytellers I (2022) , oil and oil pastel on canvas, 150 x 100 cm.