Sabine Mohr | Portraits de Disparition

« J'adore la ligne d’horizon entre l'eau et la terre. Elle est réelle et imaginaire en même temps, constamment en mouvement et vivante comme l'impulsion des éléments. Que se passe-t-il si cette constante apparente connait des changements sévères? Dans ma ville natale d’Hambourg, cette impulsion peut être très aisément observée. Pendant les grandes tempêtes, le niveau d'eau monte parfois jusqu'à 8 mètres au-dessus du niveau zéro. Beaucoup de personnes sont mortes pendant les grandes inondations en 1962 / 1975 / 1976. Depuis 2007, je travaille sur un projet à long terme appelé Sea - Level | Niveau de la MER basé sur l'iconographie de la Psychogéographie des Situationnistes. Mon travail reflète le phénomène décrit par des images, installations, rapports et notes quotidiennes. Cela m'a amenée à voyager à Marseille en 2013, où le marégraphe de Malmousque soulignait le point zéro pour la mesure du niveau de la mer. En 2015, une autre étape de mon projet m'a amené à Vegaøyan, l’île la plus éloignée dans le Nord de la Norvège (patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 2004). L'archipel se compose de plus de 6000 îles, dont la plupart est située à seulement quelques centimètres au-dessus du niveau de la mer. Beaucoup de ces îles, auparavant habitées, ont été maintenant abandonnées par leurs résidents. En 2016, je reviens à Marseille pour montrer des portraits d’îles qui disparaissent, ainsi que quelques-unes des œuvres que j'ai réalisées pendant mon séjour à l’Archipel Vega. Pendant mon séjour à Marseille, je continuerai mes recherches avec une visite du marégraphe de Malmousque. Pour mémoire il faut savoir que les équipements du bâtiment ont été construits à Altona, quartier de Hambourg où je vis. ( Marégraphe totalisateur 1, système Reitz, modifié sur les indications de M. Ch. Lallemand et construit par M. Dennert d’Altona.). » Sabine Mohr