Week-end festif au Quai Branly

Les traces de la culture, Andreas Dettloff, 1998.
Les traces de la culture, Andreas Dettloff, 1998.

Dans le cadre de son dixième anniversaire célébré cette année, le Musée du quai Branly propose une programmation exceptionnelle déployée 30 heures durant ces samedi 25 et dimanche 26 juin. Le jardin, le plateau des collections, les expositions et même le toit de l’institution seront le théâtre d’une multitude d’activités variées, pour la majorité en libre accès dans la limite des places disponibles : parmi elles, des initiations au yoga et/ou au Haka, des conférences et visites guidées, un moment de détente musical avec les groupes Vacarme et Kartell – dans le cadre d’une étape du festival les Siestes Electroniques – ou encore une performance signée Renaud Auguste-Dormeuil (I Will Keep A Light Burning). Plusieurs ateliers, destinés aux plus jeunes comme aux adultes, sont proposés en écho à l’exposition Matahoata, arts et société aux îles Marquises autour de thématiques liées à la culture polynésienne, telles le tatouage, la tresse et le tiki. Cette exposition, qui se tient jusqu’au 24 juillet, accueille par ailleurs quatre œuvres du plasticien Andreas Dettloff – né en 1963 en Allemagne, celui-ci s’est installé à Tahiti à la fin des années 1980 – : « Dans mon travail, j’utilise et je cite souvent les éléments graphiques propres au Pacifique, que je marie avec des matériaux ou des icônes de notre société moderne de consommation, comme par exemple le pneu de voiture ou Mickey Mouse. Tout ça afin de mieux dénoncer l’irruption inévitable de ce monde dans ces petites îles où je vis et la pollution à la fois spirituelle et matérielle qui peuvent en résulter », expliquait-il notamment le 12 avril dernier, dans le cadre d’une conférence donnée au Quai Branly. Le programme complet des festivités est à consulter ici !