La gravure en fête à Sarcelles

Initiée en 1980 par la ville de Sarcelles (95), la Biennale internationale de la Gravure invite tous les deux ans une trentaine de pays à témoigner de la diversité et de la vitalité d’un art à la fois ancestral et en perpétuelle évolution. Placée sous le commissariat de Jean-Paul Le Provost, artiste fondateur de la biennale, et Jean-Pierre Tanguy, artiste et professeur honoraire de gravure à l’Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris, sa 19e édition se tient du 23 novembre au 8 décembre au sein du Village de la gravure, érigé traditionnellement aux abords de l’école d’art Janine Haddad, au cœur du vieux Sarcelles, sur près de 1000 m2. des artistes majeurs tels que Antonio Segui, Henry Goetz (1909-1989), Olivier Debré (1920-1999), Zoran Music (1909-2005), Tony Soulié, Vladimir Velickovic (1935-2019) ou encore Philippe Cognée y côtoient des signatures souvent encore méconnues. Parmi les quelque 400 œuvres présentées, celles de 20 artistes et de quatre écoles d’art venus du Japon, pays invité d’honneur cette année. La Colombie, Chypre, l’Inde, l’Italie, la Lituanie et la Pologne comptent par ailleurs parmi les nations partenaires de la Biennale 2019. Plusieurs prix seront décernés, notamment trois récompenses remises par la ville de Sarcelles. L’exposition est en entrée libre du mardi au samedi de 10 h à 17 h 30 (nocturne le jeudi jusqu’à 22 h), et le dimanche de 14 h à 17 h. Visuel : The days – Reflect, Masaaki Ohya.