Claude Como réenchante le monde

Le Palais de l’Europe, à Menton, accueille Sweet Symphony, des compositions libres et en laine de Claude Como. Immergé dans de chatoyantes couleurs, le visiteur est délicatement et heureusement entraîné par la matière dans une réflexion sur le vivant et son devenir. Se laisser toucher jusqu’au 21 septembre.

Claude Como est peintre, mais elle aime sortir du cadre, se libérer du châssis, aussi n’hésite-t-elle pas à utiliser d’autres médiums que la peinture à l’huile, elle la mélange parfois à la résine. Elle dessine aux pastels, créée également avec la céramique, la porcelaine. Et depuis quelques années elle réalise à l’aide de la laine de grandes compositions libres qui se déploient à même les murs et le sol. C’est par la technique du tufting, qui permet d’habitude de faire des tapis à la main, qu’elle a découvert, exploré, développé et détourné à sa manière, qu’elle peut peindre ces vastes compositions dans des formats qui deviennent gigantesques et immersifs en laine vivement colorée et qu’elle dit « toufetée ».
Ces pièces envahissantes jaillissent dans l’espace, prolifèrent dans l’architecture de la salle oblongue du Palais de l’Europe à Menton. La matière de la laine peut prendre des modulations variées, elle peut être douce, lisse, brillante, soyeuse, épaisse, duveteuse, souple, satinée ou mate, rugueuse, rêche, rude. Ces formes en épaisseur nées par le geste de l’artiste créent des rapports de couleurs, de lumières, de contrastes, des registres variés et sans limite, qui invitent au toucher transformant cette peinture de laine, qui s’étend sur les murs courbes de la pièce sans angle, en une œuvre tactile et provoque un véritable effet haptique.
Dans ce work in progress l’inspiration vient d’un monde biologique où la végétation et le vivant sous toutes ses formes sont au cœur de la réflexion de Claude Como. Gaïa, notre mère nature, reste le centre des préoccupations de l’artiste sous l’aspect d’une prolifération joyeuse et colorée qui réenchante notre monde, parle de régénérescence mais évoque simultanément le constat mélancolique à l’idée d’un déracinement annoncé sous toutes ses formes et peut-être d’un univers en voie de disparition, le paradis décidément bientôt perdu.

Vue de l’exposition Sweet symphony, Menton 2024. ©Claude Como, photo Lorna Luron
Vue de l’exposition Sweet symphony, Menton 2024. ©Claude Como, photo Lorna Luron
Indicible nature, 2024. Céramique. ©Claude Como
Révolutions 3, laine touffetée sur toile, 2023. ©Claude Como, photo Jean-Christophe Lett
Claude Como dans son atelier en 2023. ©Photo Edwige Poret

Contact> Sweet Symphony-Claude Como, du 1er juin au 21 septembre, Galerie des musées Palais de l’Europe, 8, avenue Boyer 06500 Menton. Ouvert du mardi au samedi, de 10h à 12h et de 14h à 18h. Fermé le dimanche et le lundi, les jours fériés. Entrée 2 €. Tarif réduit 1 € (Groupes à partir de 10 personnes, étudiants, enseignants, personnes de plus de 65 ans, familles nombreuses).

Image d’ouverture> Vue de l’exposition Sweet symphony, Menton 2024. ©Claude Como, photo Lorna Luron

Print Friendly, PDF & Email