Annette Messager, lauréate du Praemium Imperiale

Annette Messager, photo Marc DomageLe palmarès 2016 du prestigieux Prix Praemium Imperiale a été dévoilé, ce mardi 13 septembre, simultanément à Paris (au Musée Guimet), Tokyo, New York, Londres, Berlin et Rome. La Française Annette Messager en est l’une des cinq récipiendaires, dans la catégorie sculpture, aux côtés des Américains Cindy Sherman (peinture) et Martin Scorsese (théâtre-cinéma), du Brésilien Paulo Mendes da Rocha (architecture) et du Letton Gidon Kremer (musique). « N’ayant eu de cesse d’adopter de nouvelles perspectives et de s’affranchir des contraintes des styles existants, Annette Messager a développé, depuis les années 1970, un vaste ensemble d’œuvres qui met en exergue la complexité et les contradictions inhérentes à la condition humaine et qui étudie, plus particulièrement, la question de l’identité féminine », relèvent notamment les organisateurs sur le site Internet dédié au prix. Surnommée parfois le « Nobel » des arts, la récompense est décernée chaque année, depuis 1989, par la famille impériale du Japon au nom de l’Association japonaise des beaux-arts ; dotée de 15 millions de yens (environ 134 000 euros), elle a d’ores et déjà été attribuée à 144 artistes ayant « marqué la scène internationale des arts et contribué à enrichir l’humanité ». En 1997, un sixième prix, visant à encourager la jeune création, a vu le jour ; doté de 5 millions de yens (près de 45 000 euros), il revient cette année au collectif pluridisciplinaire malaisien Five Arts Centre. La cérémonie de remise des prix se tiendra, comme le veut la coutume, à Tokyo le 18 octobre prochain. Visuel : Photo Marc Domage.