A Roubaix, un festival au poil !

Créé en 2008 dans un esprit de convivialité et pensé plus particulièrement pour un public familial, le Festival Pile au RDV investit chaque été, trois jours durant, les alentours de la plateforme culturelle pluridisciplinaire La Condition Publique, à Roubaix. Imaginée et mise au point tout au long de l’année par un collectif d’habitants, d’artistes, de jardiniers, d’écoles, de centres sociaux et de partenaires de tous horizons, la programmation offre tant de découvrir des installations et des performances, que d’assister à des spectacles et des concerts ou de participer à divers ateliers créatifs et/ou sportifs. L’édition 2019 de Pile au RDV se tient du vendredi 5 au dimanche 7 juillet.

Lors de l’édition 2018 du Festival Pile au RDV, à Roubaix. Scénographie signée Les Saprophytes.

Déployé au cœur d’un quartier populaire et emblématique de l’histoire textile de Roubaix, dont il tire son nom, ainsi que sur les bords du canal avoisinant, Pile au RDV entend convier des artistes à produire un geste éphémère à la fois en dialogue avec l’espace urbain et comportant une dimension participative. En écho à Eldorado, manifestation régionale proposée par Lille3000 jusqu’à fin décembre, le festival fait la part belle à la création contemporaine venue d’Amérique latine, notamment du Mexique, à l’image des toupies géantes multicolores conçues par les designers mexicains Héctor Esrawe et Ignacio Cadena : baptisées Los Trompos, elles sont fabriquées selon des méthodes de tissage traditionnel et seront disposées le long du canal de manière à être utilisées comme bancs, transats ou mini-terrain de jeu. A la fois label de musique et duo artistique formé par Cécile Lechevallier et Romain Brière, Fruits a entrepris, dans le cadre de son projet Caracola – qui a pour double objectif de tisser des liens entre différentes scènes artistiques et de permettre à un public varié de découvrir une culture lointaine – de partir enregistrer divers sons d’ambiance de lieux emblématiques de la culture mexicaine ; il en résulte une installation sonore et immersive offrant une expérience aussi riche qu’étonnante. Philémon Vanorlé présente pour sa part, avec Société Volatile, deux installations-performances alliant poésie et humour, l’une sur route, l’autre sur l’eau : Cataplasme prend la forme d’un véhicule-serre itinérant, destiné à récolter et diffuser des soucis – il s’agit de la fleur – à travers la ville. De la taille d’une caisse à savon, l’engin dispose d’une pompe intégrée qui lui permet d’aspirer les eaux douces (de pluie, du canal, des fontaines, etc.) pour arroser les fleurs qu’il transporte ; vient ensuite le temps de la « récolte » permettant de disséminer les akènes (graines) de ces fleurs – dont on dit qu’elles portent mal leur nom, car loin d’attirer des problèmes, elles repoussent les parasites du potager et ont de multiples propriétés médicinales – sur le territoire de Roubaix et jusqu’à la Belgique voisinne. Le Bananalab est une installation flottante qui sert aussi de plateforme expérimentale ; deux artistes palmés sont nécessaires pour la faire se déplacer ! Retour sur la terre ferme avec Retratos, série de portraits grand format d’habitants du quartier – à l’esthétique s’inspirant de la gravure mexicaine contemporaine –, réalisée par Julien Pitinome & Flora Bellouin et exposée en plein air au Bel-Endroit Campus Gare, dans la cour de la Petite Vitesse. Tous deux sont membres du collectif La Friche, habitué à mener des ateliers participatifs au cœur du Pile. Tout comme Les Saprophytes, collectif pluridisciplinaire réunissant architectes, paysagistes, plasticiens, constructeurs et graphistes : développant depuis plus de 10 ans des projets artistiques et politiques autour de préoccupations sociales, économiques et écologiques, le groupe revendique une esthétique relationnelle qui met l’accent sur l’expérience sociale comme acte artistique et constructif fondateur. Pour l’édition 2019 du Festival Pile au RDV, Les Saprophytes ont invité les habitants à participer à la réalisation de la scénographie de la manifestation, conçue à partir de modules en bois. Et pour terminer sur un clin d’œil à la gastronomie locale, évoquons l’insolite Coupé Fiat Friterie de Benedetto Bufalino. Habitué à intervenir dans l’espace public pour proposer une lecture décalée du réel, le plasticien italien revisite l’un des incontournables éléments urbains du Nord, la friterie, en l’occurrence installée ici au cœur d’un sympathique (ex)bolide rouge, tranché en deux dans le sens de la longueur. Le week-end prochain, tous en terres roubaisiennes !

Contact

Festival Pile au RDV, du 5 au 7 juillet à et autour de La Condition Publique, à Roubaix.

Crédits photos

Image d’ouverture : Los Trompos (détail) © Héctor Esrawe et Ignacio Cadena, photo Esrawe + Cadena – © Les Saprophytes – Le Bananalab © Philémon Vanorlé / Société Volatile – Retratos © Julien Pitinome & Flora Bellouin – Los Trompos © Héctor Esrawe et Ignacio Cadena, photo Studio Esrawe – Coupé Fiat Friterie © Benedetto Bufalino, photo Accalmie Studio