Yann Kersalé – La lumière comme une caresse

On ne peut lui reprocher, à cet impénitent papillon de nuit, de vouloir obstinément éclairer l’obscurité. Avec près de 500 œuvres à son actif et une soixantaine de projets en cours, Yann Kersalé ignore la panne, au propre comme au figuré. Plasticien prodigue de la lumière, l’artiste a naguère collaboré à la création d’un train de banlieue nouvelle génération. Un défi pour offrir un peu de poésie au sein du réseau francilien, apporter cette touche de lumière qui tranche avec les éclairages plus souvent blafards que ludiques des transports en commun. La rame, inaugurée en décembre 2009, s’éclaire en cours de trajet. Blanche lors de l’ouverture des portes, elle passe au bleu lorsque le train s’ébranle et à l’orange au moment du freinage. Pour l’artiste, les lumières se déclinent en tout lieu, mais elles ne déploient leur magie que lorsque la planète ferme les écoutilles. Souvenir de sa Bretagne natale cette nostalgie des bûches dans l’âtre dans les campagnes, ces sources de lumière discrètes, secrètes, bien éloignées des feux agressifs de la ville. Il y songe sans doute encore lorsqu’en juin dernier, à l’occasion d’une exposition de bijoux Baccarat, il imagine un jardin futuriste entre ombres et lumières afin de révéler et d’exalter les arcanes du cristal. Issu d’une lignée de marins, on se souvient de son installation éphémère la Nuit des docks à Cherbourg, où la lumière des lampadaires en forme de mâts variait du bleu au vert en fonction de l’amplitude des marées… Ce souci constant d’apprivoiser la lumière, on le retrouve dans sa conception de l’éclairage du théâtre de Gennevilliers qui se modifie en fonction de l’activité qui y règne : le grand cube rouge au-dessus « est comme un électrocardiogramme du lieu, lorsqu’il y a un spectacle, une pulsion lente et générale anime la lumière rouge… » L’éclairage ne doit jamais être violent, mais se faire caresse. S’il participe à la mise en beauté de la tour « électronumérique » de Bouygues à Issy-les-Moulineaux – inauguration prévue en septembre au côté de Jean Nouvel –, il sera également à Abou Dhabi pour l’inauguration du musée du Louvre. Entre deux avions, la lumière, toujours, le mène.

GALERIE

Slider: images non trouvées

Crédits photos