Songe, ô futur cadavre, Éphémère merveille, Avec quel excès je t’aimais

Mémoire de l’Avenir présente « Songe, ô futur cadavre, éphémère merveille, avec quel excès je t’aimais »*, une exposition issue du projet Merveille de la vie réalisé par le duo artistique Liberté. Femmes magiques composé par Riccarda Montenero, photographe et plasticienne, et Faé A. Djéraba, plasticienne. Le titre de l’exposition, extrait de Poème d’Amour d’Anna de Noailles (1924), est détourné de son contexte pour interroger notre rapport aux violences, qui, tout en s’extrayant progressivement du contexte de la sphère intime, et des terminologies liées aux passions, vient questionner les systèmes culturels et sociaux dans leur ensemble. L’exposition livre, sous forme d’images, d’installation et de performances, une enquête sur les effets de la violence, la douleur et sa catharsis. Visuel : image réalisée pour annoncer l'exposition. ©Riccarda Montenero