Raphaëlle Ricol | Accalmie

Le travail de Raphaëlle Ricol nous plonge dans un univers protéiforme, coloré, violent, ironique, souvent cynique, et crûment ancré dans le réel. La diversité des techniques picturales, les couleurs aussi criardes qu’inattendues permettent un ressenti individuel. La BD flirte avec l’histoire de l’art autant qu’avec l’actualité. Tous ces mondes sont juxtaposés grâce à une peinture expressive, riche de matière noire profonde comme la nuit, d’arrondis enivrants comme des bouches hurlantes, de coups de pinceaux puissants déchirant les corps, d’aplats doucement déposés sur un paysage désolé. La toile s’anime par le choc des lignes et la force qui se dégage de cet univers visuel sans pudeur ni retenue. Sous l’intensité des images, l’œil s’attarde à lire dans les détails des toiles la lutte de l’artiste pour le dépassement de soi et le douloureux parcours de la créativité, la résilience en paysage de fond. Contemporaine, expressionniste, mystérieuse sans nul doute mais aucunement hermétique. Visuel > Raphaëlle Ricol, À l'aube, 2021.