Les Vitraux Mobiles de Sarkis

Composée de près de 60 vitraux dont la conception et la mise en scène ont été méticuleusement orchestrées par l’artiste, l’installation frappe d’emblée par la grande impression que produit cet ensemble magistral autant qu’il émeut lorsqu’on s’attache à détailler les images qui composent cet assemblage inédit. De sources iconographiques extrêmement variées, les photographies ont en commun leur technique ; chacune étant enserrée dans un vitrail de chevalet. Ces images sont des prises de vues de Sarkis provenant de temporalités et de géographies non explicitées ou ont fait l’objet de récupérations par l’artiste, contribuant au pressentiment d’une mémoire visuelle commune. Avec la précision et l’humilité qui caractérisent son œuvre, Sarkis transcende la religiosité historique du médium et rend hommage à ses maîtres (Statuette féminine préhistorique, Pieds du retable d’Issenheim, Retable six images, Têtes Premiers) autant qu’à la foule des anonymes dont les clichés pris sur le vif attestent de l’extraordinaire empathie dont Sarkis fait preuve pour dire l’attachement qui le lie à toutes ces fraîcheurs constamment renouvelées. Visuel : La chambre Eden des vitraux dans l’atelier de Sarkis, photographie signée Sarkis, 2017.