Jean-Marc Brunet

La peinture habitée de poésie de Jean-Marc Brunet s'exprime actuellement à l'Espace culturel Séraphine Louis, à Clermont, dans l'Oise. En 2019, ArtsHebdoMédias s'était entretenu avec le peintre. L'article débutait ainsi : « A l’âge de 20 ans, Jean-Marc Brunet s’est installé à Paris. Dans ses bagages, des paysages aquarellés et une irrépressible envie de peindre. Le jeune homme arpente les musées, frappe aux portes des ateliers. Observe et apprend. Le chemin ne fait que commencer. Pinceau à la main, il se glisse dans les formes de l’histoire de l’art. Comprendre pour lui relève de l’expérience. Le geste est d’emblée au cœur de ses recherches alors que la couleur est plus insaisissable. La toile parle, ombre et lumière, chaud et froid. Autant d’éléments que des voyages répétés au Sénégal rendent habités et puissants. Le temps fait son œuvre et libère le trait du sujet, fait jaillir l’expression des couleurs. Profondément inspiré par la nature, la peinture s’adresse aux sens. Dans la matière en expansion, les étoiles dansent tandis que le XXe siècle se termine et qu’une rencontre majeure se prépare. Les mots viennent frapper à la porte, ils s’immiscent et nourrissent le dessin. Les collaborations avec des poètes se multiplient et de nombreux ouvrages voient le jour. » Pour lire la suite, c'est ici. Et pour l'expérience de la peinture, c'est à Clermont, jusqu'au 27 février. Site de l'artiste. Visuel> Détail de l'affiche de l'exposition et aussi de la toile Presque arbre, 2021. ©Jean-Marc Brunet