Dominique Blais | Le temps matériel

Dominique Blais

L’œuvre de Dominique Blais se concentre sur la matérialisation de l’immatériel (temps et sons), des énergies, des flux,… dans un mouvement qui vise à leur donner une beauté formelle qui dénote parfois avec l’âpreté des domaines explorés. Le temps matériel s'articule autour de l'œuvre intitulée Finale (Les Adieux), produite pour l'occasion et qui intègrera ensuite la collection du Frac. Il s'agit d'une transposition du dernier mouvement de la Symphonie n°45, écrite en 1772 par Joseph Haydn en guise de revendication afin de signifier au commanditaire (le prince Nicolas Esterhazy) que les musiciens désiraient mettre un terme à leur séjour prolongé au château Esterhaza et rejoindre au plus tôt leur domicile et leur famille à Eisenstadt. Ainsi le compositeur avait décidé que ses musiciens quitteraient la scène un à un, après avoir soufflé la bougie qui éclairait leur partition, plongeant progressivement la scène dans le noir complet jusqu'à la dernière note. Dans un espace-temps différent, Dominique Blais a donc choisi de « rejouer » la disparition progressive de l'orchestre, mais surtout de matérialiser le processus de cette disparition même par la compilation ou stratification des instants qui en composent la durée, autrement dit la superposition sur un même plan de l'ensemble des mouvements successifs des exécutants dont le sténopé nous livre l'image fantomatique tandis que rien ne demeure de la dimension sonore de leur prestation. Le projet de Dominique Blais consiste à faire interpréter le finale par l’orchestre des élèves du Conservatoire de Besançon, et d’en réaliser la captation photographique. Une œuvre qui tend à matérialiser l’immatériel (sons, temps, flux, ondes), qui saisit et traduit le mouvement et le temps, tout en laissant une large place au contingent, à l’indéterminé. Visuel : Entropê, Dominique Blais, 2014-2015. Photo Jean Brasille.