Claude Viallat

En 1982, Aragon punaisait sur les murs de son appartement parisien le carton d’invitation de l’exposition de Claude Viallat au centre Pompidou. Quarante ans plus tard, Claude Viallat revient sur les murs d’Aragon. Il décline, dans ses créations récentes, le motif caractéristique de son œuvre depuis 1966 sur des toiles libres (draps, parasols, bâches polychromes ou toiles de tentes), continuant d'interroger, bousculer et pratiquer la peinture. L’exposition propose un cheminement à travers 22 œuvres récentes de l’artiste présentées dans deux espaces. Dans la première salle, la forme emblématique de Claude Viallat s’applique tour à tour sur des bâches militaires usées et imposantes, des chutes cousues de tissus épais qui s’ouvrent parfois comme des lucarnes. La seconde salle frappe par sa fraîcheur et ses couleurs occitanes, région chère à l’artiste. L’œuvre devient vivante, elle accroche la lumière grâce à un jeu de souplesse et de mobilité des voilages suspendus. On contemple aussi dans cette salle parasol, cordes tressées, cerceaux, assises, autant de ready-made rectifiés par ce motif et ces couleurs captivantes. Visuel > Vue de l'exposition.