Chris McCaw | Marking Time

Expérimentant les appareils photo grand format et divers procédés d’impression, Chris McCaw a commencé à construire ses propres appareils photo en 1995. L’artiste équipe ses appareils photo grand format d’objectifs puissants généralement utilisés pour la surveillance militaire. Au lieu d’un film, Chris McCaw insère directement dans l’appareil photo du papier photo gélatino-argentique à base de fibres périmées. En pointant l’objectif vers le soleil, il réalise des enregistrements allant de trente secondes à 84 heures. Le soleil, intensifié par l’objectif, brûle le papier tout en créant une image solarisée du paysage ou de la mer qui se trouve en dessous - une image « positive directe » réalisée à l’intérieur de l’appareil photo, sans négatif intermédiaire. Cherchant à prolonger la durée de ses photographies, McCaw a effectué quatre voyages au cercle polaire arctique en été, lorsque le soleil ne se couche jamais, pour documenter le « soleil de minuit ». Dans l’ensemble de son travail, ces lignes brûlées et ces trous sont des traces tangibles de l’acte de photographier : marquer le temps, enregistrer l’emplacement, cartographier les conditions météorologiques et canaliser la lumière. Les lignes d’horizon minimalistes, lorsqu’elles sont visibles, évoquent quant à elles la nature transitoire des éléments dans les lieux que McCaw choisit de photographier : le désert, la mer ou les montagnes. Visuel> Vue de l'exposition Marking Time. ©Chris McCaw, courtesy Bigaignon