Bertrand Dezoteux | En attendant Mars

En attendant Mars s’inspire d'une expérience scientifique intitulée « Mars 500 », qui s'est déroulée en 2010 et 2011 en Russie : la simulation d'une expédition vers la planète rouge dans le but d'en étudier les répercussions psychologiques et physiologiques en conditions réelles (hormis les radiations et l'apesanteur). Six hommes ont donc effectué ce voyage immobile, coupés du monde durant 520 jours. Les aménagements intérieurs de l'habitacle reconstitué d'une station spatiale Russe furent réalisés en lambris, ce qui confère à l'ensemble de l'expérience une étrange sensation de vie domestique. Dans En attendant Mars, Bertrand Dezoteux restitue Mars 500 dans un film réalisé à l'aide de marionnettes et de maquettes construites patiemment dans son atelier. Le film nous entraîne dans un univers truffé de références au cinéma de science-fiction tout en s'éloignant des clichés véhiculés principalement par la NASA. Ici, pas d'environnement aseptisé, blanc et technologique ; a contrario, les personnages, animés sans aucune dissimulation par des marionnettistes, accomplissent des actions banales et contingentes, témoignant de l'ennui provoqué par le temps long de l'expérience menée. Cet imaginaire spatial alternatif nous emporte dans l'expression complexe de leurs sentiments, tout autant qu'il nous oblige à transférer nos émotions et nos propres fantasmes dans les éléments de l'environnement. Visuel : En attendant Mars, Bertrand Dezoteux, 2017. Photo Paul Nicoué.