Zoulikha Bouabdellah | Lettre d’amour à un homme arabe

« Dans notre monde, nous sommes envahis d’images, je travaille en séries tout en gardant à l’esprit que chaque chose en dit plus qu’il ne veut bien le montrer. C’est le sens profond de mon travail, avec la volonté de convaincre que les choses ne nous sont pas données pour être vues telles qu’elles devraient être, qu’elles échappent et s’évadent d’une interprétation unique. En d’autres termes, elles nous invitent à transgresser les limites. Mon approche consiste à pousser les frontières, à créer des interactions entre elles. (...) Au regard de mes origines arabo-musulmanes et le fait d’être une femme, je ne peux dissocier mon travail de la question féministe et de l’appartenance culturelle. Je revendique mon appartenance au “second sexe”, le sexe du libre pensé. La personne qui sait comment revendiquer et défier les codes et les règles de notre temps et qui est en permanence balancée entre être dominant ou dominé, celle-ci créé une véritable porte de sortie vers de nouvelles significations. » Zoulikha Bouabdellah.