Thomas Devaux | Cet obscur objet du désir

Thomas Devaux

Les recherches de Thomas Devaux sur le profane et le sacré sont ici regroupées autour des séries photographiques Attrition I et The Shoppers, ainsi que de deux installations. « Lorsque je travaille, je fonctionne toujours comme un collagiste, je construis des structures de corps, confiait l’artiste à ArtsHebdoMédias en novembre 2013. Parfois cela marche, d’autres fois non. Mes personnages naissent ou apparaissent de ces recherches. L’anatomie de ces corps est parfois étrange. Les mains ou les membres peuvent être trop gros ou trop petits, mais cela ne me préoccupe pas, je ne cherche pas à reproduire une certaine forme de réel. J’aime donner une dimension plus émotionnelle au corps. Je donne l’impression d’un éclatement de ce dernier ou d’une déconstruction, mais tout cela doit tenir dans une certaine harmonie, grâce à un autre équilibre, moins organique et plus métaphorique. » Visuel : Le Chambre Bleue, Thomas Devaux, 2016.