Romina de Novellis & João Vilhena | Disparition

L’Italienne Romina de Novellis présente une vidéo retraçant une de ses dernières performances, Ger, réalisée à la suite d’une rencontre avec des chanteurs lyriques venus de Mongolie et résidant à Rome. En quête de succès et remplis d’espoir, ils se retrouvent confrontés à une dure réalité et finissent par se produire lors de mariages ou pour distraire les touristes dans la rue. C’est cette disparition des coutumes, des traditions culturelles qui intéresse l’artiste, une réflexion sur le voyage et la migration ainsi que sur l’unité familiale. Est accrochée en regard une série de photographies issue d’une autre performance, ADN, qui montre plusieurs corps en train de fabriquer des nœuds invisibles. Un travail symbolique sur la transmission génétique invisible, le dessin d’un héritage biologique, la transmission de la vie. La disparition est un thème que le Portugais João Vilhena a quant à lui déjà abordé il y a longtemps dans son travail de dessin. Il considère sa pratique comme un voyage, une déambulation et aime à diriger ainsi ses spectateurs vers une contemplation profonde et subjective, troublante et angoissante. Dans ses dernières œuvres, l’artiste se focalise sur la réalisation de dessins à partir d’archives photographiques d’espèces aujourd’hui éteintes. D’une part, ses dessins font écho à l'appauvrissement de la biodiversité dont nous sommes actuellement les témoins. D’autre part, ils traitent du rôle de l’absence dans la construction de la représentation. Réserve, gommage, recouvrement, sont les principaux gestes de l’artiste œuvrant à révéler le principe de disparition. Visuel : Extrait de la série ADN, Romina de Novellis.