Roméo Mivekannin

L’exposition de l’artiste béninois Roméo Mivekannin présente une dizaine d’œuvres grand format jamais montrées au public. Né à Bouaké (Côte d’Ivoire) en 1986, ce dernier vit et travaille entre Toulouse (France) et Cotonou (Bénin). Roméo Mivekannin puise son inspiration dans des fonds d’archives photographiques ou des toiles iconiques emblématiques de l’histoire de l’art occidentale. De Vente d’esclave de Jean-Léon Gérôme (1873) à Olympia de Gustave Manet (1863) en passant par les premiers portraits photographiques des monarchies coloniales de la seconde moitié du XIXe siècle, l'artiste se concentre particulièrement sur les représentations ambigües des figures noires, sources tant de fascination que de crainte, tantôt anonymisées, érotisées ou objectivées. Traçant une ligne directe continue entre une histoire passée et contemporaine, l’artiste choisit de reprendre les faits de ces représentations historiques et d’en subvertir leur narration première afin de construire, non sans ironie, sa propre vision des récits communs. Visuel> Marché aux esclaves à Rome, après J.-L. Gérôme, 2019. ©Roméo Mivekannin