Peter William Holden | Autogene + Solenoid + Arabesque 

Entre détournement, pied de nez au tout technologique et clin d’oeil aux automates, ce ballet mécanique en trois mouvements illustre l’art de chorégraphier des machines, comme on ferait danser des humains. A la fois amusantes et déroutantes, les trois installations mélangent allègrement objets mécaniques et familiers : des parapluies imitant Gene Kelly au rythme de Chantons sous la pluie,  un numéro de chaussures-claquettes ou encore une danse synchronisée des bras et jambes de l'artiste... Rapprocher humanité et technologie, sans envisager la seconde comme une menace pour la première, bien au contraire. C’est ce qui semble guider le Britannique Peter William Holden dans son travail. Visuel : Arabesque, Peter William Holden. Photo Medial Mirage - Matthias Möller.