Marie-Claude Bugeaud | Surfaces sensibles

« …Les titres chez Marie-Claude Bugeaud suggèrent des rapprochements. Donnés après-coup, ils procèdent par allusions déclare-t-elle. Allusion vient de jouer, jeux vers, mouvement donc qui relie la peinture à une empreinte mémorielle, visuelle, ou simple hommage, émotion devant la couleur bleue de Piero qui habille le corps de la vierge, souvenir d’un vert dans un tableau de Manet qui ressurgit devant la peinture terminée. Liens avec l’histoire de la peinture mais aussi avec le quotidien, reconnaissant ce que la peinture a lié dans l’incertitude de son tracé. Il est donc moins question d’abstraction que de relations, de déplacements et de coexistences. Surface mouvante de ces peintures parce que traversées par le vivant, procédant de lui et se présentant face à nous.