Katia Kameli | Hier revient et je l’entends

Présentée à l’ICI – Institut des Cultures d’Islam et à Bétonsalon, l’exposition Hier revient et je l’entends de Katia Kameli investit deux lieux dont le positionnement fait écho à l’histoire et à la démarche de l’artiste depuis plus de 20 ans. Elle y déploie son travail en chapitres, rouvrant ses enquêtes volontairement inachevées, cherchant inépuisablement ce qui se joue entre les différentes formes de narration, dans le flux des images et des récits. En se faisant traductrice et passeuse d’histoires, Katia Kameli réconcilie à sa manière les cultures, dont elle souligne la porosité et le mouvement perpétuel. Elle pose des mots sur les silences au fil de ses cheminements, explorant des médiums aussi variés que la vidéo, la photographie, la peinture, la sculpture ou le tuft. À l’occasion de cette exposition, trois nouvelles productions sont ainsi présentées aux côtés d’œuvres de jeunesse : à Bétonsalon un nouveau chapitre du Roman algérien, qui expose la fabrique d’écriture des trois premiers volets ; à l’ICI un nouveau chapitre de Stream of stories sur les origines orientales des Fables de La Fontaine, et l’installation Le cantique des oiseaux, interprétation personnelle d’un conte initiatique soufi du 13e siècle, coproduite avec la Criée, centre d’art contemporain à Rennes. Visuel > Katia Kameli, Héron © Katia Kameli