Katia Bourdarel | Les possédés

Katia Bourdarel

« Nous connaissons le travail de Katia Bourdarel comme interrogation de notre capacité d’émerveillement à travers le monde des contes de fées. Le spectateur est invité à pénétrer sur la pointe des pieds dans un univers peuplé de jolies princesses, de cabanes hantées, de forêts enchantées et d’animaux ensorcelés. Mais, de l’autre côté du miroir, pointe un indéfectible sentiment d’inquiétude, une mise à distance coupable. Derrière la préciosité de ses sculptures et la simplicité de ses vidéos, sous la délicate surface de ses peintures, Katia Bourdarel ébranle les standards de moralité poudrée et de fatalisme bien rangé des récits merveilleux de Charles Perrault et des frères Grimm. (...) Dans l'exposition Les Possédés qu'elle présente dans le cadre de la dixième édition des Rencontres d'Art Contemporain, son univers fabuleux semble suspendu par une incantation. Des chimères et objets mystérieux se côtoient, des sculptures de jeunes cerfs en bois brûlés se confrontent à une vidéo d’animation retentissante, des secrets féminins se chuchotent dans une cabane obscure incrustée de bijoux étincelants. Dans ce monde étrange et inquiétant empreint de magie noire, le visiteur retient son souffle face à des peintures dépourvues de repères propres à l’imagerie des contes mais d’où affleure une charge symbolique universelle propice à toutes les narrations, à toutes les histoires. » Cendrine Krempp, commissaire d’exposition. Visuel : La part de l’ombre, Katia Bourdarel, 2016.